Accueil Actus Énergies renouvelables : état des lieux de l’énergie solaire

Énergies renouvelables : état des lieux de l’énergie solaire

par La rédaction

La transition énergétique est au cœur de nos débats politiques, laissant une belle place aux énergies renouvelables. Parmi elles on compte l’énergie solaire, produite grâce aux rayons du soleil. Source d’énergie inépuisable et propre, quelles ont été les grandes avancées technologiques des dernières années ? Quelles sont les transformations et tendances notables que l’on a pu constater et que peut-on envisager pour la suite pour l’énergie solaire ? Nous revenons pour vous sur l’évolution de l’énergie solaire !

état des lieux de l'énergie solaire

La part de l’énergie solaire dans le mix énergétique français

Historiquement, le marché de l’énergie solaire a connu plusieurs moments forts. En effet, si la date de la création du premier panneau solaire remonte à 1954, son exploitation a commencé dans les années 60 en trouvant des débouchés dans la conquête spatiale. Grâce à la crise de l’énergie des années 1970, le photovoltaïque a pu se développer davantage, pour ensuite se déployer relativement lentement. On trouvait alors uniquement des panneaux solaires en sites isolés. Le marché solaire s’est ensuite orienté à partir de 1999 vers des installations de panneaux solaires raccordées au réseau pour les particuliers, les entreprises, le domaine du tertiaire et les logements collectifs.

En France, la part des énergies renouvelables en 2018 était de 21,2% contre 71,7% de part d’énergie nucléaire et 7,2% d’énergie thermique à combustible fossile.

Les différentes puissances installées

Qu’est-ce que la puissance d’une installation solaire ?

La puissance d’un moyen de production mesure sa capacité à délivrer une quantité d’énergie par unité de temps. Ici on utilise le wattheure (Wh) pour quantifier l’énergie délivrée et 1 Wh représente l’énergie produite par un moyen de production d’une puissance de 1 W (la puissance) pendant une durée d’une heure. Dans le domaine du photovoltaïque, on peut utiliser de plus grands multiples du watt-heure comme le kilowatt-heure (kWh), le mégawatt-heure (MWh), le gigawatt-heure (GWh) ou encore le térawatt-heure (TWh).

Quel est le bilan de RTE sur la puissance électrique installée en France en 2018 ?

Le bilan de RTE a calculé la puissance installée dans le parc de production d’électricité français, qui approche les 133 GW. Ce qui constitue une progression de +1,6% par rapport à 2017. Ce sont les filières du solaire et de l’éolien qui comptent pour l’essentiel de cette augmentation. Un autre élément significatif a été la fermeture du dernier groupe fioul de Cordemais qui a fait chuter drastiquement le parc thermique à combustible fossile.

La puissance solaire installée en 2017

On constate dans le mix énergétique français que la part du solaire est en augmentation de 11,3% par rapport à l’année dernière. Cela, dans un contexte de forte augmentation de la production totale de l’électricité jamais connu depuis 2010. Si la part de l’énergie solaire se place derrière d’autres énergies renouvelables comme l’hydraulique ou l’éolien, son augmentation est intéressante et l’on observe plusieurs tendances liées à son développement.

L’évolution des tendances

Pour ne parler que du solaire, on remarque que depuis plusieurs années, le Gouvernement français veut aider les particuliers à installer des panneaux solaires sur leur toit. En effet, de nombreuses aides ont été mises en place afin de faciliter l’accès à l’énergie solaire. Grâce à ces aides, on a constaté plusieurs tendances liées à l’autoconsommation. La première a été de constater que la majorité des installations photovoltaïques étaient pour une production avec vente totale de l’énergie. En effet, historiquement, les Obligations d’Achat d’EDF favorisaient nettement les producteurs d’énergie qui vendaient la totalité de leur production à EDF OA. Il était alors plus intéressant de vendre plutôt que de consommer cette même énergie. La tendance s’est ensuite inversée puisque les tarifs d’achats avec vente totale sont revus à la baisse chaque trimestre. Ce changement a ainsi favorisé l’autoconsommation avec vente du surplus qui bénéficie par ailleurs d’autres aides comme la prime à l’autoconsommation par exemple. Enfin, le prix de l’électricité va connaître une forte hausse dès le 1er juin (+5,9%), ce qui va bénéficier aux énergies alternatives dont fait partie l’énergie solaire.

Pourquoi le solaire bénéficie de plus d’investissement parmi les différentes énergies renouvelables

Si le solaire n’est aujourd’hui pas l’énergie renouvelable qui est la plus utilisée dans le mix énergétique français, on constate que de nombreux efforts ont été fait pour favoriser son développement. Comme nous l’avons vu à travers les grandes tendances que le solaire a connu, avec les différentes aides du Gouvernement. Un autre élément important permet de constater que l’on investit davantage dans l’énergie solaire puisque cette filière permet de développer de nombreux emplois. À titre d’exemple, pour un investissement d’1 million de dollars, cela implique la création de 14 nouveaux emplois pour le photovoltaïque contre 6 pour les énergies conventionnelles avec la même somme. Le secteur a donc de beaux jours devant lui ! D’ailleurs, si vous avez besoin, voici notre annuaire solaire !

énergie solaire

A quoi est dû l’engouement autour de l’énergie solaire ?

Le solaire est aujourd’hui une énergie propre qui se démocratise de plus en plus. Le marché semble se stabiliser et l’on peut associer cela à plusieurs facteurs. En effet, le prix des cellules ou des batteries solaires deviennent de plus en plus accessibles et la tendance actuelle conforte de plus en plus les consommateurs dans le choix de l’énergie solaire. Passage en revue des grandes tendances du marché du solaire.

Baisse du prix des cellules

On peut associer la baisse du prix des cellules à la loi de Swanson, qui fait état d’une tendance : à chaque doublement de la capacité mondiale de cellule photovoltaïque, le prix d’une cellule décroît quant à lui de 20%. En 10 ans, la puissance électrique globale produite par le photovoltaïque a ainsi été multipliée par 50, passant de 0.2 TWh en 2009 à 10.2 TWh en 2018. Cette chute constante du prix des cellules photovoltaïques rend leurs installations de plus en plus avantageuses, notamment pour les particuliers. En seulement quelques années, les rendements des cellules photovoltaïques ont connu une forte progression pour passer de 3.8% à plus de 23%. Grâce à la découverte de chercheurs de l’École Polytechnique de Lausanne, ce rendement pourrait même atteindre très prochainement les 30%. Ainsi, d’ici quelques années, les énergies renouvelables dont le photovoltaïque pourraient devenir plus compétitives que les énergies fossiles. Une aubaine pour la transition écologique de la France qui souhaite atteindre 23% d’énergies renouvelables d’ici 2020 et 32% d’ici 2030.

Baisse du prix des batteries

Le prix des batteries solaires ne cesse de décroitre depuis quelques années. Il est prévu une réelle démocratisation du stockage de l’énergie solaire d’ici à 2040 au vu de la baisse rapide des tarifs des batteries. “sur les 5 ans à venir, une baisse de prix allant de 19 à 36 % devrait se produire pour ce marché”. Avant les batteries lithium-ion avaient le monopole sur le marché des batteries. Or, depuis peu, des batteries nouvelles générations arrivent sur le marché telles que les batteries à flux ou les batteries zinc-brome. Aujourd’hui, cette technologie reste plus chère que les batteries lithium-ion. En parallèle de l’arrivée sur le marché de nouveaux produits, la maturité de la technologie, leurs normalisation permet de réduire leurs prix grâce aux économies d’échelles. Dans le même temps, le stockage de l’énergie solaire via les batteries solaires se développe en raison du développement de la concurrence sur ce marché et de l’amorce de la baisse de leurs prix.  En effet, une batterie solaire permet de stocker l’énergie cumulée dans la journée pour la restituer lors de votre présence dans votre maison, et donc, de vos pics de consommation (soirs et matins).

Les autres facteurs qui encouragent la filière solaire

Augmentation du prix des énergies fossiles

En parallèle, le prix des énergies fossiles telles que le gaz et l’électricité ne cessent de croître. En juin, le prix de l’électricité va subir une des plus forte hausse depuis des années soit 5,9% par rapport à aujourd’hui. D’autre part le Gouvernement français souhaite fermer ses centrales à charbon d’ici 2022. Ce qui serait possible si dans le même temps les énergies renouvelables se développent. La filière du solaire a donc tout intérêt à se développer davantage.

Anti-dumping sur les panneaux chinois

En 2013, la Commission européenne, en voyant la place de la Chine dans le marché du photovoltaïque, a décidé d’instaurer des mesures antidumping qui devaient protéger l’industrie solaire européenne. Ces mesures ont été supprimées en 2018 afin que les énergies renouvelables se développent davantage. Dans les faits ces mesures antidumping obligeaient les producteurs chinois de payer des taxes allant jusqu’à 64,9% s’ils vendaient leurs produits au-dessous d’un certain prix minimum. De manière à aligner les prix à l’importation du marché mondial. Cette nouvelle donne permettrait ainsi au marché européen de se développer en créant de nombreux nouveaux emplois.

avenir énergie solaire

Que peut-on envisager pour demain…?

La progression du photovoltaïque n’est pas prête de s’essouffler ! Grâce aux nouvelles réglementations de la RT (Réglementation thermique française) obligeant les nouvelles constructions à être à énergies positives, les industriels développent de nouvelles technologies pouvant répondre aux différents besoins du consommateurs. Passage en revue des différentes avancées technologiques pour le solaire :

  • La commercialisation de la tuile photovoltaïque par Tesla permettrait de lever les barrières liées à l’esthétisme ou à la réglementation près des monuments classés historiques.
  • Les panneaux qui fonctionnent grâce à la pluie ou pendant la nuit sont aujourd’hui au stade expérimental. Cependant, si leur rendement et leur durée de vie s’avèrent bons, cela pourrait révolutionner le marché du solaire.
  • Le développement du vitrage solaire semble être une bonne alternative pour divers domaines (bâtiment, téléphone, voiture etc). Actuellement, ce procédé procède un faible rendement mais les recherches et avancées continuent dans cette voie.
  • Les cellules pérovskites : en plus de leur coût de production faible, les cellules pérovskites ont des performances accrues. Oxford PV souhaite que les cellules de pérovskite atteignent un rendement de 37 %.

  • Les panneaux photovoltaïques de 3ème génération : qui produisent de l’électricité sous ensoleillement diffus ou lumière artificielle. Leur particularité est que leur rendement s’élève quand la température augmente.Les modules consomment peu d’énergie et sont peu coûteux (fabriqués à partir de plastiques issus de plantes, d’algues ou d’animaux). Ces nouveaux panneaux vont être très compétitifs sur le marché.

Dans le même temps que les avancées technologiques, des propositions sont faites pour repenser le réseau électrique pour arriver à un système de production d’énergie décentralisée : passer des centrales nucléaires à l’autoconsommation collective par quartier. Certaines initiatives ont déjà vu le jour dans certaines communes, comme le fait de souscrire à un contrat d’électricité 100% renouvelable, comme à Tramayes en Saône-et-Loire. C’est par le collectif que l’on pourra réussir notre transition énergétique. On peut donc imaginer que la filière du solaire va encore nous réserver de belles surprises pour les années à venir !

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire