Accueil Actus Devenir entrepreneur dans le secteur de l’énergie solaire : ce qu’il faut savoir

Devenir entrepreneur dans le secteur de l’énergie solaire : ce qu’il faut savoir

par Hugo

Le secteur de l’énergie solaire connaît une forte croissance et attire de nombreux entrepreneurs. L’Agence internationale de l’énergie estime que les capacités d’énergies renouvelables dans le monde auront augmenté de 50% à l’horizon 2024 ! Cet incroyable dynamisme est tiré par le solaire, en raison de la chute du coût des panneaux photovoltaïques et des politiques publiques incitatives. Après une année 2018 plutôt mitigée suite au ralentissement du marché chinois, les nouvelles capacités de production d’électricité à partir d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques ont progressé de 12 % en 2019, la croissance la plus forte enregistrée depuis 2015. L’énergie solaire progresse rapidement en Europe, en Inde ou au Vietnam. L’éolien à terre est également en forte croissance en Europe, aux États-Unis et en Chine. Vous souhaitez lancer votre propre entreprise dans le secteur du solaire ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour faire les meilleurs choix !

Entrepreneur solaire

Quels sont les différents types d’entreprises solaires ?

Le secteur de l’énergie solaire est particulièrement diversifié et fragmenté. Il est constitué de nombreuses entreprises reconstituant toute la chaîne de valeur de production, de traitement et de valorisation de l’énergie, de sa source naturelle au client final.

Le plus souvent, les entrepreneurs décident de se spécialiser dans :

  • La fabrication et la vente de panneaux solaires
  • L’installation de panneaux solaires
  • La production d’électricité solaire
  • L’audit et le conseil énergétique

Comment choisir le statut juridique de votre entreprise solaire ?

Il n’existe aucun statut juridique idéal, mais bien « le » statut juridique le mieux adapté à votre activité. Votre choix doit être réalisé selon votre situation personnelle, vos objectifs patrimoniaux, votre business plan et la nature de vos financements. Pour cela, n’hésitez pas à solliciter l’expertise d’un professionnel (avocat spécialisé en droit des affaires, notaire, etc.)

Plusieurs statuts juridiques sont à votre disposition pour exercer dans ce secteur :

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Comme son nom l’indique, l’entrepreneur n’est responsable qu’à la hauteur du montant de ses apports en capital au sein de l’entreprise. Son patrimoine personnel est protégé en cas de mauvaises affaires, et ne peut être utilisé pour recouvrer une éventuelle créance
  • L’EURL (Entreprise universelle à responsabilité limitée). Elle cumule le même avantage que l’EIRL, mais son dirigeant est considéré comme travailleur indépendant. Il bénéficie d’un régime de protection sociale spécifique, moins performant que celui des salariés
  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) est particulièrement souple. Son fonctionnement quotidien est fixé dans les statuts. Le Président de la SASU est rattaché au régime général de la sécurité sociale
  • Le statut micro-entrepreneur est particulièrement simple à créer, à gérer et à dissoudre. Vos cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires brut réalisé. Ce dernier est plafonné à 176 200€ pour les activités d’achat-revente et 72 500€ s’il s’agit de prestations de service.

Si vous souhaitez créer une société d’installation de panneaux solaires et intégrer un ou plusieurs associés, nous vous recommandons de privilégier :

  • La SARL : Dirigée par un gérant au quotidien et par une assemblée générale annuelle regroupant l’ensemble des associés, il faut être au moins 2 associés, et disposer d’un capital social minimum de 1€ pour la créer. La responsabilité des associés est limitée aux montants de leurs apports en capital au sein de la société. Les formalités administratives sont allégées, et vous avez la possibilité de choisir votre régime fiscal
  • La SAS : Un capital social minimum de 1€ est requis et il faut être au minimum deux associés pour la créer. Une SAS est dirigée par un Président qui peut être une personne physique ou morale. Elle dispose donc d’une organisation interne solide et d’une gouvernance simplifiée

Créer entreprise solaire

A quelle adresse domicilier votre entreprise solaire ?

De nombreux entrepreneurs utilisent des sociétés de domiciliation pour bénéficier d’une adresse de siège social prestigieuse, alléger leur quotidien et réaliser des économies d’impôts ! Il s’agit de l’alternative idéale au domicile personnel du dirigeant, ou à la location d’un local commercial.

En plus d’afficher un siège social dans les quartiers les plus valorisés de Paris ou des grandes métropoles françaises, vous pourrez bénéficier d’une gestion quotidienne de votre courrier, d’une assistance administrative et juridique, d’un standard téléphonique et de salles de réunion. Cela vous permet de véhiculer une image positive de votre entreprise, et de susciter la confiance de toutes vos parties prenantes.

Enfin, choisir astucieusement votre commune d’implantation permet de réduire le montant de votre CFE ou d’avoir accès à des dispositifs d’aides publiques. Pour en savoir davantage, rapprochez-vous de la Chambre de Commerce et d’Industrie compétente en fonction de votre siège social. 

Quelles sont les formalités de création à réaliser ?

Créer une entreprise nécessite de suivre pas à pas la procédure officielle. La première étape consiste à bâtir votre étude de marché et votre business plan. L’étude de marché permet d’appuyer votre crédibilité afin de convaincre tous vos partenaires financiers et commerciaux. Votre business plan doit contenir :

  • La présentation du projet
  • La présentation du marché sur lequel vous intervenez
  • La présentation de votre stratégie de croissance
  • La présentation de l’équipe de management
  • Vos prévisions financières

L’étape suivante consiste à recueillir tous les financements nécessaires. Le capital social de votre entreprise doit être bloqué sur un compte séquestre auprès de votre banque. Parmi les sources de financement auxquelles vous pouvez prétendre et outre vos apports personnels (ou le soutien financier de vos proches), il est possible d’avoir recours à un prêt bancaire, une campagne de financement participatif (« crowdfunding »), ou à des subventions publiques.

Enfin, il est nécessaire de déposer votre dossier officiel auprès du greffe du tribunal de commerce. Il doit être composé :

  • De vos statuts signés et approuvés par tous les associés 
  • De l’accusé de publication de votre annonce légale parue dans un journal agréé
  • Du formulaire CERFA M0 dûment complété
  • De l’extrait de dépôt du capital social auprès de votre banque

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire