Accueil Actus Et si vous optiez pour une maison passive ?

Et si vous optiez pour une maison passive ?

par La rédaction

De plus en plus considérées par les jeunes acheteurs, les maisons passives, c’est-à-dire dont la consommation en énergie ne dépasse pas un certain seuil, gagnent en popularité. Une bonne façon d’alléger le poids des factures d’énergie tout en réduisant son empreinte carbone.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive est un bâtiment qui a été pensé et conçu de manière à réduire au maximum la perte de chaleur et maximiser autant que possible la performance énergétique. Matériaux utilisés, géométrie et orientation du bâtiment, utilisation des énergies renouvelables, … Chaque détail est pensé pour que le logement soit maintenu à la même température de façon à rester chaud en hiver, et frais en été. Ces maisons ont bien entendu une dimension environnementale, mais aussi économique puisque une consommation énergétique plus performante et donc plus optimale signifiera une facture d’énergie beaucoup plus légère à la fin du mois. Certes, ces logements sont souvent plus chers à la construction car nécessitent une infrastructure et des matériaux plus coûteux. Mais si l’on ne regarde que la dimension économique et le prix de l’énergie qui grimpe à vue d’œil, le surcoût d’une maison passive peut-être rentabilisé en quelques années.

Quelles-sont les caractéristiques ?

La principale caractéristique qui définit une maison passive en énergie est, sans surprise, la consommation énergétique du bâtiment, particulièrement en ce qui concerne le chauffage. Une maison passive n’est pas “100% zéro-énergie” mais tente de s’y rapprocher autant que possible. Cela passe par différents points. 

Tout d’abord tout ce qui réduit la consommation : l’étanchéité de la maison, donc la manière dont elle retient l’air pour éviter toute perte de chaleur inutile. Il y a aussi l’isolation, au niveau du toit, des fenêtres, des murs, … Le choix des matériaux est donc crucial pour retenir un maximum de chaleur, mais aussi en absorber : Les maisons passives ont souvent des fenêtres orientées vers le sud, afin de laisser entrer les rayons du soleil tout en retenant la chaleur de ceux-ci. 

Une maison passive comportera aussi un système de ventilation qui permet de récupérer l’air chaud et le diffuser dans le bâtiment. De cette manière, on évite d’allumer le chauffage dans le salon où il fait un peu trop froid, alors qu’il fait bien trop chaud dans le grenier par exemple.

Une maison “zéro-énergie” ? 

Malgré toutes les mesures pour minimiser la consommation énergétique, on ne peut pas parler de bâtiment « zéro-énergie ». Ne serait-ce que pour l’utilisation de l’éclairage ou les appareils de la maison, il faut une source d’énergie électrique. De plus, si la maison retient parfaitement bien la chaleur, il faut de temps en temps pouvoir la chauffer correctement. Mais en combinant les différentes mesures existantes avec des panneaux solaires performants, il est possible d’atteindre, ou du moins se rapprocher, du niveau d’un bâtiment “zéro-énergie”. Il existe d’ailleurs des panneaux photovoltaïques spécifiques en fonction du besoin : s’alimenter en électricité ou se chauffer avec des panneaux thermiques. Un troisième type de panneau combine même les deux fonctions. En associant les caractéristiques d’une maison passive aux avantages des panneaux solaires, vous pouvez même produire de l’énergie en surplus qui est réinjectée dans le réseau électrique et recevoir une compensation financière. Une belle façon de faire des économies tout en participant à la transition énergétique.

Quelle-est la différence de prix avec un bien classique ?

Une maison passive, de par les matériaux de construction utilisés, l’architecture complexe et les expertises nécessaires, est, plus chère qu’un bâtiment “normal”. En moyenne, il faudra débourser entre 15% et 25% de plus pour une surface équivalente. C’est probablement le principal obstacle pour les acheteurs, refroidis par le prix. Car un prix plus élevé implique aussi un apport plus important à fournir lors de la demande pour un prêt hypothécaire. Mais en considérant l’économie sur le chauffage, ainsi que la valeur du bien qui augmentera avec le temps (une augmentation renforcée par une demande croissante face aux prix de l’énergie), on peut voir l’achat d’une maison passive comme un investissement plus important, mais plus rentable qu’une maison normale.

Les articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire