Accueil Actus Comment rentabiliser ses installations solaires ?

Comment rentabiliser ses installations solaires ?

par admin

Une installation de panneaux solaires est-elle rentable ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Comment pratiquer l’autoconsommation ? Existe-il des aides financières pour les particuliers ? Considérée comme l’énergie du futur à la fin des années 70, la technologie solaire s’est rapidement révélée être trop chère pour les industriels, mais aussi trop compliquée pour les techniciens. La gigantesque quantité d’énergie fournie par le soleil à notre planète (de 800 à 2500 kWh/m² selon les régions) a poussé, malgré tout, quelques chercheurs à persévérer dans la voie de cet immense potentiel naturel et inépuisable.

Prix installation panneaux solaires

Prix et financement d’une installation solaire

Les avantages de cette technologie sont multiples. L’énergie solaire présente tout d’abord des avantages écologiques. En effet, il s’agit d’une alternative par rapport aux autres sources d’électricité polluantes. De plus, le coût de l’installation est amorti relativement vite. Par exemple, un chauffe-eau solaire destiné à une famille-type de quatre personnes est composé de 4m2 de capteurs solaires et d’un accumulateur d’eau chaude de 200 litres et coûte autour de 4 000 €. La concurrence entre les différentes entreprises accélère également la baisse des prix. Si vous ne disposez pas d’une telle somme pour investir, il est tout à fait possible d’obtenir un crédit pour ce projet. Ce type de chauffe-eau couvre par énergie solaire de 40 à 70% des besoins annuels, suivant la zone climatique, avec une productivité énergétique comprise entre 400 et 800 kWh thermiques·an−1·m−2.

Pour une installation individuelle, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), la région, le département voire la commune, fournissent une aide financière au particulier. Si l’habitat a plus de deux ans, l’installation solaire bénéficie d’une TVA (Taxe à la Valeur Ajoutée) à taux réduit de 5,5%. De plus, un propriétaire comme un locataire, peut bénéficier d’un crédit d’impôt

Le principal inconvénient de cette énergie renouvelable est le coût encore très élevé d’une installation, malgré les aides de l’Etat et l’amortissement rapide du matériel; De plus, le bon fonctionnement de l’installation dépend directement de la quantité d’énergie solaire captée par les panneaux photovoltaïques. En effet, en France par exemple, le Nord reçoit moins d’énergie que le Sud. La France peut alors être divisée en zones selon leur taux d’ensoleillement. Si ce taux est faible, l’installation solaire ne va pas être rentable, à moins d’augmenter la surface des panneaux solaires. Ainsi, ce type d’énergie ne peut pas être utilisé partout dans le monde, cela constitue un inconvénient. Pour finir, la question du recyclage des cellules photovoltaïques se pose. Il est à craindre que certains composants de ces cellules ne soient pas réutilisables et causent de nouvelles sources de pollution.

Comment installer des panneaux solaires photovoltaïques sur sa maison ?

La solution la plus simple consiste à faire appel à un installateur agréé, ce qui vous permettra en outre de bénéficier d’une TVA à 5,5%. Attention néanmoins, toutes les habitations ne peuvent pas prétendre à l’accueil de panneaux photovoltaïques. Voici les critères nécessaires à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques.

  • disposer d’une surface de toit ou de jardin comprise entre 10 et 30 mètres carrés.
  • disposer d’un toit incliné entre 30° et 45° par rapport à l’horizontale. L’inclinaison idéale pour des panneaux solaires est de 30°.
  • être orienté au sud – dans l’idéal – voire au sud-ouest ou au sud-est.
  • vérifier que votre région d’habitation est suffisamment ensoleillée tout au long de l’année pour que l’installation d’un tel dispositif soit rentable.
  • ne pas être trop soumis aux ombres portées par les arbres ou les autres bâtiments proches de votre domicile
  • Attention : si un permis de construire n’est pas indispensable pour installer des panneaux solaires sur une construction existante, il faut néanmoins faire une déclaration de travaux en mairie et se renseigner sur les contraintes esthétiques figurant dans le plan local d’urbanisme de la commune.

Au moment de choisir comment installer les panneaux solaires sur votre habitation, deux solutions s’offrent à vous : les fixer directement par-dessus la toiture (surimposition) ou les intégrer en remplaçant tout ou partie du toit (intégration). Plus coûteuse, la seconde solution est aussi plus esthétique mais surtout plus intéressante si vous comptez revendre votre production d’électricité à EDF. 

Une fois les panneaux installés, reste encore à les relier à un onduleur. Posé sur un mur à proximité des capteurs solaires, ce boîtier sert à transformer le courant continu produit par les capteurs en courant alternatif, utilisé sur l’ensemble du réseau électrique français. Enfin, la mise en service de deux nouveaux compteurs parachèvera votre installation. Le premier servant à mesurer l’électricité que vous produisez et fournissez au réseau. Le second à évaluer votre consommation.

Panneaux solaires rentables revente EDF OA

A qui revendre son électricité ? Est-ce rentable ?

Une fois l’installation des panneaux solaires installés, reste à revendre votre production. Si, légalement, tous les distributeurs d’électricité ont l’obligation d’acheter l’électricité produite par des installations utilisant les énergies renouvelables, c’est généralement à EDF – l’opérateur historique – que vous aurez affaire, grâce au système d’EDF OA. Fixés par l’Etat, les tarifs sont précis et voici à quels prix EDF achètera votre énergie solaire (tarifs 2021).

  • Entre 15 et 18 centimes d’euros par KW/h si votre installation est intégrée au bâti. Un tarif – le plus élevé au monde – qui équivaut à une prime à la qualité technique et esthétique. Attention : n’oubliez pas d’exiger de l’installateur un certificat attestant que les travaux ont été conçus et réalisés dans le respect des règles.
  • Entre 15 et 18 centimes d’euros pour les installations avec « intégration simplifiée au bâti ». Attention, ce nouveau tarif est réservé aux centrales solaires d’une puissance supérieure à 3 KWc. Il faut donc disposer d’une surface de panneaux solaires supérieure à 30 mètres carrés. Ce qui réserve – de fait – ce tarif aux professionnels (artisans, agriculteurs, industriels, etc).
  • Entre 9 et 12 centimes d’euros par KW/h pour les installations non intégrées (surimposition) ou au sol.

Si les tarifs de revente sont élevés, une question demeure néanmoins : une telle installation est-elle rentable ? En moyenne, on estime à 15.000 euros (hors taxes et hors installation) le prix de 20 mètres carrés de panneaux solaires photovoltaïques (soit une puissance de 2 KWc). Un coût important mais que différentes aides (subventions, TVA à 5,5 %, etc.) permettent de diminuer sensiblement. Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’investissement est rentable  selon le prix de l’équipement et l’ensoleillement de la région, au bout de 8 à 20 ans. Une chose semble donc sûre : les habitants du sud de la France peuvent se lancer sans crainte dans l’aventure. Quant aux autres, ils doivent soigneusement peser tous les paramètres.

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire