Accueil Actus Tracker solaire : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Tracker solaire : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

par La rédaction

Le tracker solaire est une technologie rattachée aux énergies renouvelables, ou vertes, et plus particulièrement à l’énergie solaire. Sa mise au point s’inscrit dans la mouvance de la « transition énergétique » qui s’opère depuis plusieurs décennies. À travers cet article, nous allons expliquer ce qu’est un tracker solaire et à quoi sert ce bijou de technologique particulièrement propice à la construction d’une société toujours plus écologique.

Panneau solaire sur une toiture


On peut annoncer d’emblée que c’est une alternative prometteuse aux mécanismes traditionnels, mais que certaines spécificités doivent être connues (variété des modèles, précautions à prendre…) avant de franchir le pas.

Le tracker solaire : qu’est-ce que c’est ?

Pour parler trivialement, on pourrait dire que le principe du tracker solaire équivaut à celui du panneau solaire… mais en mieux. Plus scientifiquement, c’est un assemblage de panneaux solaires qui ont la capacité étonnante et révolutionnaire de suivre le déplacement du soleil. 


Mis en place par un inventeur nommé Daniel Winniger, cette nouvelle manière de capter cette énergie pour le moins rayonnante a de quoi booster certains pans de la transition écologique. La raison est assez simple : il optimise grandement le processus de production énergétique, en « trackant » le soleil dans sa trajectoire afin d’obtenir le maximum d’effets.

Certaines variantes sont plus efficaces que d’autres, mais globalement, on peut espérer entre 30 et 45% de bénéfices énergétiques. Tout dépend aussi des choix stratégiques opérés par l’installateur et des facteurs environnementaux. 

Le tracker solaire : une technologie accessible

Évidemment, acquérir ce genre de dispositifs demande un certain investissement financier mais son utilisation, tout comme son entretien, se veulent largement accessibles à tous ceux intéressés par la valorisation et les travaux de sa maison. Mettre au point ces suiveurs consistait aussi, pour celui qui les a mis au point, à « populariser » la captation de l’énergie solaire comme alternative aux solutions moins écologiques.

Il a créé, dès lors, un objet aussi efficace que pratique, même si son installation et sa maintenance demandent évidemment un encadrement au départ. 

Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’un non-initié soit en mesure d’installer et d’utiliser directement ce genre d’appareils… mais il n’est pas non plus nécessaire d’être ingénieur pour intégrer cette solution écologique à son domaine immobilier. 

Le suiveur solaire : lequel choisir ? 

Il existe de nombreux trackers solaires sur le marché. Ils reposent tous sur le même principe de suivi et se voient toujours dotés – cela paraît naturel – d’un système motorisé conférant une autonomie au dispositif. En revanche, il convient de faire son choix en retenant certains critères :

  • Mieux vaut investir davantage à l’achat, pour que les matériaux soient pérennes et solides. Contrairement à un panneau solaire classique, le suiveur est en mouvement quasi perpétuel, ce qui suppose une usure plus rapide.
  • On n’a jamais vu un champ de tournesols dans un hangar capitonné… et ce n’est pas pour rien ! Les suiveurs solaires n’ont rien de magique, et en acquérir un ne dispense pas d’identifier un emplacement stratégique pour optimiser le rendement. Par ailleurs, il est important de respecter les lois et règlement liés à la mise en place de tels systèmes. Des autorisations préfectorales sont indispensables, et certaines normes doivent être respectées.
  • Tous les modèles ne se déplacent pas de la même manière. Certains garantissent une portée multifocale impressionnante, bien qu’ils coûtent évidemment plus cher. D’autres se content de suivre un mouvement assez rigide. 
Panneau solaire tenu par un ouvrier

Le suiveur solaire : comment ça fonctionne ?

Sans entrer dans des détails trop techniques, il est intéressant de dire quelques mots sur la manière dont ces appareils écologiques fonctionnent.

Reposant sur un mécanisme photovoltaïque, ils permettent « d’absorber » (le terme est impropre, mais permet de se faire une idée) le rayonnement du fameux astre de feu pour que ce dernier produise un courant électrique

Jusque-là, en fait, on a tout simplement décrit le principe d’un panneau solaire. Ce qui permet aux trackers de se démarquer, c’est la présence d’un « organe » mécanique aux fonctions « héliostats ». À la manière d’un tournesol, il va faire tourner le panneau en direction du soleil.

Il s’agit donc d’une machinerie résolument moderne, qui apporte une plus-value non négligeable aux installations respectueuses de l’environnement.

Le tracker solaire : une évidence pour l’avenir ?

L’émergence des suiveurs solaires n’a pas entraîné une disparition instantanée des panneaux solaires plus classiques. D’abord parce que certaines entreprises avaient investi largement au préalable et ne pouvaient se permettre le luxe de « tout recommencer » ; ensuite parce que la technologie mise au point par Daniel Winniger est plus récente, peut-être moins promue, et doit se faire un nom.


Toujours est-il qu’une généralisation des trackers solaires paraît tout à fait probable. Avec le temps, les coûts de production vont s’amoindrir, et le prix d’achat sera plus raisonnable par truchement. Dès lors, on peut dire que ces structures « intelligentes » ont un avenir… ensoleillé ! 

Les articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire