Accueil Autoconsommation Comment fonctionnent les maisons autonomes ?

Comment fonctionnent les maisons autonomes ?

par Ines Evrain

Avez-vous déjà entendu parler des maisons autonomes ? Permettant d’éviter les systèmes d’approvisionnement traditionnels et favorisant l’autoconsommation, cette tendance éco-responsable commence à séduire de plus en plus de français. De quoi s’agit-il exactement ? Comment ça fonctionne ? C’est ce que nous allons voir ici.

Qu’est-ce qu’une maison autonome? 

Une maison autonome se caractérise comme son nom l’indique par le fait d’être autosuffisante. Ce qui signifie qu’elle intègre des installations spécifiques lui permettant de s’affranchir des réseaux d’énergie et d’eau afin de subvenir aux besoins de ses occupants. Ainsi, ces derniers peuvent devenir à la fois producteurs et consommateurs de leur propre énergie. Bien qu’assez coûteux, ce type d’habitat peut être une solution envisageable lorsque le logement est situé dans une zone très rurale ou en pleine nature. Cela dit, même si vous habitez en ville ou dans un endroit assez peuplé, rien ne vous empêche de rendre votre maison plus autonome ! La plupart des maisons autosuffisantes ne le sont en réalité pas complètement, souvent pour des raisons pratiques et budgétaires. Vous pouvez donc vous inspirer des installations que nous allons présenter ici pour les intégrer à votre logement.

Quelles installations pour une maison autonome ? 

La production d’électricité en autoconsommation 

Depuis quelques années, une technologie très intéressante commence à se démocratiser chez les particuliers : le photovoltaïque. Cette énergie renouvelable consiste à transformer la lumière du soleil en électricité. Aujourd’hui, il est possible d’installer des panneaux solaires directement chez soi afin d’alimenter son logement en électricité. C’est ce qu’on appelle plus communément l’autoconsommation solaire. Pour une maison autonome, il s’agit certainement du meilleur moyen de produire de l’électricité sans raccordement à un réseau public. Certains logements peuvent de cette manière être en autoconsommation totale. S’il y a une possibilité de raccordement au réseau public, on peut aussi opter pour l’autoconsommation partielle et ainsi compléter sa production d’électricité avec une offre d’énergie classique chez un fournisseur.

Le chauffage du logement

Ici encore, le soleil est une source formidable d’énergie. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées. Dans un premier temps, on a le solaire thermique. Comme pour le photovoltaïque, cela fonctionne grâce à des panneaux solaires. Sauf qu’ici, ils seront conçus différemment de sorte à transformer la lumière du soleil en eau chaude sanitaire. Il est donc possible par ce moyen d’alimenter un chauffe-eau, voire même un système de chauffage plus complexe en choisissant l’installation adéquate. En parallèle, la maison autonome doit obligatoirement intégrer une excellente isolation afin de limiter les pertes d’énergie. Il est également préférable que la maison soit bien orientée afin de profiter au maximum de la lumière naturelle.

La production d’eau sanitaire

Pour qu’une maison soit vraiment à 100% autonome, il est nécessaire qu’elle puisse produire sa propre eau sanitaire. Car oui, le soleil permet de chauffer l’eau via l’énergie thermique, mais encore faut-il en avoir ! Comment ? Eh bien tout simplement grâce à la pluie. L’objectif sera ici de récolter l’eau de pluie via un système de récupération relié au logement. Pour cela, on peut opter pour le traditionnel puits dans le jardin ou l’utilisation de containers par exemple. Cela dit, comme vous le savez, l’eau de pluie ne peut pas faire office d’eau sanitaire. Il faudra donc aussi avoir un système d’assainissement de l’eau pour finaliser le processus.

Maisons autonomes : quels sont les avantages ?

Le respect de l’environnement

Le principal point fort d’une maison autonome est qu’elle est en harmonie totale avec la nature. Si vous vous souciez de l’écologie, sachez que ce type de logement vous permettra de réduire considérablement votre empreinte carbone. Bien-sûr, rien n’est parfait et la construction d’une telle maison aura tout de même un certain impact sur l’environnement. Mais au bout du compte, le bilan reste très positif !

Une plus grande indépendance

Qui n’a jamais rêvé de s’affranchir des démarches administratives ennuyantes avec son fournisseur d’eau ou d’électricité ? Avec une maison autonome, à vous la liberté ! Il n’y a plus de factures à payer, vous ne dépendez à présent que de vous-même. Ce qui signifie également qu’en cas de panne sur le réseau d’électricité ou de gaz, vous ne serez pas concerné. Pas belle la vie ?

Des économies sur le long terme 

En dehors de l’aspect écologique et pratique, la maison autonome peut permettre de faire de belles économies au fil des années lorsqu’elle est bien conçue. Ne serait-ce qu’avec l’autoconsommation solaire, il est en effet possible de rentabiliser son investissement en une dizaine d’années seulement. Sachant que la durée de vie d’une installation de ce type peut dépasser les 25 ans, il y a de quoi être optimiste ! Et pourquoi pas devenir fournisseur ? En effet, certains fournisseurs d’énergie rachètent l’électricité fournie par vos panneaux solaires, comme c’est le cas d’EDF OA !

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire