Accueil Actus Le cotoiturage solaire ou comment s’engager dans une projet photovoltaïque citoyen ?

Le cotoiturage solaire ou comment s’engager dans une projet photovoltaïque citoyen ?

par Hugo

Depuis quelques années, les préoccupations liées au réchauffement climatique accélèrent le développement des énergies renouvelables et des panneaux solaires photovoltaïques par exemple. Il existe plusieurs types de projets photovoltaïques : de petits projets pour les foyers individuels, des projets plus conséquents destinés aux entreprises et enfin des projets portés par les producteurs d’énergie, qu’on appelle généralement centrales solaires. Depuis quelques années, une nouvelle tendance se dessine avec l’arrivée de projets photovoltaïques collectifs, que l’on désignent par le terme cotoiturage solaire. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Explications.

Cotoiturage solaire

Qu’entend-on par covoiturage solaire ?

Vous connaissez sans doute le covoiturage ou le coworking, de nouveaux modes d’organisation qui s’inscrivent dans ce que l’on appelle l’économie collaborative. Un nouveau terme vient s’ajouter à ce lexique, celui de cotoiturage solaire. Mais de quoi il s’agit ? Le cotoiturage solaire consiste à mettre en commun des ressources financières et matérielles pour développer une installation photovoltaïque collective, servant à approvisionner en électricité plusieurs foyers ou encore des équipements collectifs et des infrastructures publiques (écoles, mairies etc). Un projet de cotoiturage solaire peut par exemple être porté par plusieurs voisins qui souhaitent installer des panneaux solaires sur le toit de l’une des maisons du quartier ou sur leur immeuble. Le développement de ce mode de production d’électricité répond à une envie de plus en plus présente chez les citoyens de prendre part activement à la transition énergétique et de s’approprier les énergies renouvelables. L’intérêt du cotoiturage est en effet de faire bénéficier de l’énergie solaire au plus grand nombre en mutualisant des moyens, l’énergie produite par les panneaux solaires collectifs et les éventuels revenus qui en découlent, grâce à la vente de l’électricité à un fournisseur d’énergie. La motivation première qui porte ce genre de projet est donc l’envie de prendre en main le développement des énergies renouvelables à l’échelle des territoires et de façon citoyenne. La recherche d’économies d’énergie est également un critère important dans le développement de ce genre de projet, puisque l’installation d’une grande capacité de production photovoltaïque permet de réduire la part des coûts fixes dans le coût total – démarches administratives, déplacements de l’installateur par exemple.

Quelles sont les différentes étapes d’un projet de cotoiturage solaire ?

Concrètement, comme dans le covoiturage, il y a plusieurs types de “cotoitureurs”. Le cotoitureur qui met à disposition sa toiture et les cotoitureurs qui investissent dans le projet pour pouvoir en bénéficier. Mais comment ça fonctionne exactement un projet de cotoiturage ? Regardons ça d’un peu plus près !

Se lancer dans un projet de cotoiturage implique une organisation totalement différente que pour un projet photovoltaïque individuel. En effet, le cotoiturage solaire, ça se décide à plusieurs. Cela implique donc une période d’échange, de réflexion et dans certains cas une campagne de crowdfunding pour faire grossir le nombre de participants. Plus il y a de “cotoitureurs” plus le projet aura de ressources financières pour fonctionner ! La société citoyenne CoWatt, basée à Nantes, est une pionnière du cotoiturage solaire. Cette coopérative s’est spécialisée dans la mise en relation et l’accompagnement d’acteurs au sein de projets de cotoiturage. Elle détaille les différentes étapes qui constituent un tel projet comme suit :

  • 1ère étape : créer une communauté de cotoitureurs prêts à investir dans un projet photovoltaïque commun
  • 2ème étape  : trouver, parmis les cotoitureurs, une toiture idéalement exposées et orientées pour pouvoir accueillir des panneaux solaires en faisant appel à un expert photovoltaïque
  • 3ème étape : rassembler des fonds et de nouveaux cotoitureurs en communiquant sur le projet par des réunions publiques ou de voisinages qui permettront également de promouvoir les énergies renouvelables
  • 4ème étape : une fois le projet ficelé, lancer les travaux et inaugurer l’installation

Bien entendu, un projet de cotoiturage solaire peut être réalisé de manière plus informelle. Il s’agit ensuite de faire appel à un expert solaire afin de déterminer les caractéristiques de l’installation : type d’installation (autoconsommation ou revente totale), nombre de kilowatt-crêtes, dimension, orientation et inclinaison des panneaux, mode de consommation de l’énergie produite etc. Ce genre d’installation collective étant plus complexe administrativement, il peut néanmoins être utile de se faire accompagner. 

Photovoltaïque collectif

Le cotoiturage solaire en France

Sur le sol Français, les projets d’énergies renouvelables à gouvernance locale tendent à se développer. Les Pays-de-Loire sont une zone pionnière en la matière puisque, c’est dans cette région que CoWatt s’est développé. La société coopérative a, à l’heure actuelle, accompagnée plus de 30 projets ! Ces projets sont portés par des citoyens, des associations ou bien des collectivités locales. Très souvent, c’est d’ailleurs une conjonction de plusieurs acteurs qui permet aux projets de cotoiturage de voir le jour. 6 associations ou groupements citoyens ont d’ailleurs vu le jour et se sont structurés autour de CoWatt, afin de de porter les projets de cotoiturage solaire sur les territoires. Dans le cas de CoWatt, l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques installés sert à financer d’autres projets d’installations solaires et ne bénéficie pas directement aux cotoitureurs. Néanmoins, après 20 ans de bons et loyaux services, les panneaux solaires et l’électricité produite reviennent aux cotoitureurs ayant porté le projet. On considère aujourd’hui qu’une installation solaire a une durée de vie qui dépasse largement 30 ans, il s’agit donc d’un projet de long terme ! Néanmoins, CoWatt n’est pas la seule organisation à s’emparer des panneaux solaires collectifs. À Toulouse et ses environs, c’est la société coopérative Citoy’enR qui développe des projets de cotoiturage solaire. Avec plus de 200 000 € d’investis et près de 260 000 kWh produits, les installations de Citoy’enR produisent l’équivalent de la consommation d’électricité de 120 foyers ! Enfin, le réseau Énergie Partagée, oeuvre grandement dans le sens du développement des projets d’énergies renouvelables citoyens. Avec plus de 150 projets solaires développés en France et une production de 131 GWh par an, l’équivalent de la consommation en électricité (hors chauffage et eau chaude) de près de 120 000 personnes, Énergie Partagée est une figure importante du développement des énergies renouvelables sur le territoire. 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez vous lancer dans un projet photovoltaïque mais ne savez pas à quelles aides vous êtes éligible ? Posez toutes vos questions à nos experts solaire en composant le ☎️ 09 75 18 63 05 du lundi au vendredi de de 9h30 à 18h (appel non surtaxé). Ils répondront gratuitement à toutes vos questions et pourront même vous accompagner dans lancement de votre projet solaire. Alors n’hésitez pas !

FAQ : Vos questions sur le cotoiturage solaire

☀️ Qu’est-ce que le cotoiturage solaire ?

Le cotoiturage solaire est une installation solaire photovoltaïque collective. L’idée est que plusieurs acteurs (citoyens, collectivités, associations) se regroupent pour investir collectivement dans des panneaux solaires. L’énergie produite et les revenus générés par la vente de l’électricité à un fournisseur d’énergie revient aux acteurs ayant portés le projet, ou bien peuvent être redistribués pour développer de nouveaux projets d’énergie renouvelable par exemple. Les motivations d’un projet de cotoiturage dépasse donc bien souvent la simple recherche de rentabilité.

💰 Combien coûte un projet de cotoiturage solaire ?

Tout dépend de la puissance installée et du nombre de personnes mobilisées. Les projets étant dimensionnés pour couvrir l’équivalent de la consommation électrique de plusieurs foyers, les sommes engagées peuvent être élevées – plusieurs dizaines de milliers d’euros. Individuellement, les participants aux projets contribuent généralement à la hauteur de leur moyen. Prendre part à un projet de cotoiturage porté par CoWatt par exemple, implique de verser au minimum 100 €.

🤔 Cotoiturage solaire : autoconsommation ou revente à un fournisseur d’énergie ?

Dans le cas d’un cotoiturage solaire autogéré, il est tout à fait possible de choisir l’autoconsommation de l’électricité produite par les panneaux solaires et de partager les revenus générés par la revente à un fournisseur d’énergie. Dans ce genre de situation, mieux vaut tisser des liens étroits avec vos “cotoitureurs” puisque les accords se font généralement à l’amiable. Un bon moyen de procéder peut être de partager les revenus à la hauteur des investissements de chacun. Pour les projets portés par des acteurs comme CoWatt ou Citoy’enR, c’est généralement la revente qui est choisie. Les revenus servent le plus souvent à financer de nouvelles installations et à rémunérer les parties prenantes.

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire