Accueil Actus Comment le financement participatif encourage le développement de l’énergie solaire en France

Comment le financement participatif encourage le développement de l’énergie solaire en France

par Béatrice

L’investissement dans les énergies renouvelables a la cote ! En effet, selon une étude Financement Participatif France, 41 % des Français affirment qu’ils souhaitent commencer ou continuer à investir dans les énergies renouvelables. Face à cette forte demande, le financement participatif de projets d’énergies renouvelables (pour les panneaux solaires par exemple) est en forte croissance. Mais comment ce type de placement financier permet-il d’encourager le développement de l’énergie solaire en France ? Découvrez-le dès maintenant.

financement participatif solaire

Le financement participatif : qu’est-ce que c’est ?

Un de ces types de financement participatif est le “crowdlending”, aussi appelé prêt participatif. De quoi s’agit-il ? Vous investissez une part de votre épargne en prêtant un montant à une entreprise qui recherche des sources de financement. Elle vous rembourse ensuite, avec des intérêts. Le financement participatif sous forme de prêt est donc un placement financier. Il peut concerner des secteurs divers, comme les énergies renouvelables, les petites entreprises ou l’immobilier.

Le financement participatif, ou “crowdfunding” (c’est-à-dire le financement par la foule), est un mode de financement qui permet à des porteurs de projets de lever des fonds grâce à une communauté d’internautes. Mais il n’y a pas qu’un seul type de financement participatif : différentes catégories existent en réalité.

Le financement participatif est un placement attractif : il propose des taux d’intérêt bruts annuels allant de 4 % à 10 %, selon les projets et les secteurs concernés. En revanche, il est essentiel de ne pas y investir l’intégralité de son épargne. Comme pour la plupart des placements financiers, il faut bien garder en tête qu’un risque de perte en capital existe.

Le monde du financement participatif dans son ensemble est en forte croissance. En 2018, il a collecté 1,4 milliard d’euros, ce qui correspond à une croissance de 20 % par rapport à 2017. Comment expliquer cette dynamique ? De nombreuses plateformes se sont développées au cours de dernières années. Certaines sont généralistes alors que d’autres font le choix de se spécialiser dans certains secteurs, comme les énergies renouvelables

Plus spécifiquement, le prêt participatif est le segment qui connaît la plus forte croissance. En effet, il a enregistré 40 % de croissance entre 2018 et 2017. 

centrales solaires financement participatif

La transition énergétique : de forts besoins de financement

Pour que la transition énergétique puisse atteindre ses objectifs, il est essentiel de trouver des fonds conséquents pour réaliser les investissements nécessaires. Ainsi, pour atteindre les objectifs que la loi énergétique pour la croissance verte a fixé en 2015, on aurait besoin de plusieurs dizaines de milliers d’euros d’investissement par an.

En janvier 2019, les pouvoirs publics ont dévoilé la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Énergie), un document qui explique quelle sera la politique énergétique française au cours de la prochaine décennie. Quels sont les objectifs affichés ? Le but est simple : atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, c’est-à-dire ne plus émettre plus de gaz à effet de serre que ce que la Terre est capable d’absorber. Pour ce faire, il est donc essentiel de changer la façon dont nous produisons et consommons l’énergie.

Des financements conséquents sont nécessaires pour effectuer cette transition. Par exemple, il faut mettre en place de nouveaux modes de production d’énergie propre et renouvelable comme des centrales solaires photovoltaïques, des parcs éoliens ou des installations de production de biogaz. La PPE annonce notamment qu’il faut doubler la capacité installée d’énergies renouvelables électriques d’ici 2028 par rapport au niveau d’installation de 2017. Et pour atteindre ces objectifs, il faut réaliser de lourds investissements : on estime leur coût à environ 223 milliards d’euros.

L’optimisation énergétique des logements, nécessaire pour diminuer le poids de ce secteur dans les émissions de gaz à effet de serre, est également un poste de coûts important. En France, le secteur du bâtiment pèse pour 45 % dans la consommation d’énergie du pays. 

Enfin, des investissements conséquents sont à effectuer dans le secteur des transports. En effet, la PPE souhaite que les véhicules neufs émettant des gaz à effet de serre ne puissent plus être vendus à partir de 2040. Ceci va donc demander des financements conséquents pour trouver d’autres alternatives de mobilité.

solaire financement participatif

Le financement participatif dans les énergies renouvelables

Face à ce défi du financement de la transition énergétique, quelles sont les potentielles solutions ? Les pouvoirs publics ainsi que les entreprises réalisent déjà des investissements. Mais, en réalité, ce sont les ménages qui sont les premiers contributeurs financiers de la transition énergétique selon une étude publiée fin 2018 par I4CE.

Comment font-ils pour investir ? Ils peuvent investir dans la rénovation énergétique de leurs logements ou dans des véhicules propres. Mais ils ont aussi la possibilité de se tourner vers le financement participatif lié aux énergies renouvelables, un outil de financement en forte croissance.

Avec le financement participatif, vous cofinancez des projets liés à la transition énergétique, en investissant sur une plateforme. Par exemple, sur la plateforme Lendopolis, vous pouvez investir une partie de vos économies dans des projets de construction de centrales solaires. Vous n’êtes généralement pas le seul investisseur : outre la communauté qui investit via le financement participatif, des banques financent également le projet. Les retombées économiques du projet sont ainsi en partie partagées avec les citoyens.

Les pouvoirs publics encouragent fortement l’utilisation du financement participatif dans le secteur des énergies renouvelables. Ils ont notamment mis en place un dispositif qui permet aux entreprises de profiter d’un tarif préférentiel de rachat de l’électricité produite s’ils effectuent une campagne de financement participatif. Ils peuvent alors vendre l’énergie produite 3 € plus chers par MWh. Cette mesure a permis un fort essor du secteur du financement participatif.

Un mode de financement en plein essor

Ainsi, les plateformes de financement participatif permettent d’encourager fortement le développement de l’énergie solaire. En effet, les projets liés au photovoltaïque sont ceux que l’on retrouve le plus sur ce type de plateformes : centrales solaires sur toiture, centrales solaires au sol, centrales solaires sur ombrières de parking, etc.

Les citoyens peuvent alors contribuer à la transition énergétique et devenir acteurs du développement de l’énergie solaire. Et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter !

ces articles vont aussi vous intéresser :

Laissez un commentaire