Accueil Actus Le portage salarial est-il adapté au secteur du solaire ?

Le portage salarial est-il adapté au secteur du solaire ?

par La rédaction

Depuis une dizaine d’années, le portage salarial est une pratique qui s’étend dans le monde de l’emploi : elle promet une certaine sécurité salariale tout en permettant l’autonomie et le freelance. Le portage salarial est-il compatible avec le secteur du solaire ? Pouvez-vous proposer vos services pour l’installation de panneaux solaires sans créer votre entreprise ? Nous répondons à vos questions dans cet article !

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une pratique qui existe depuis les années 1980 et qui prend de l’ampleur depuis une dizaine d’années. Dans un contexte de télétravail croissant, cette nouvelle forme d’emploi suscite l’intérêt de nombreux secteurs, tel que le secteur du solaire.

Le portage salarial implique une relation tripartite, entre un travailleur indépendant (le salarié “porté”), une société de portage salarial et un client. L’entreprise chargée du portage salarial signe un contrat de travail avec le professionnel indépendant ainsi qu’un contrat de service avec son client : cela permet au travailleur en freelance de développer une activité indépendante tout en bénéficiant d’une couverture salariale classique, et de déléguer la responsabilité contractuelle de ses missions à l’entreprise de téléportage.

Le travailleur indépendant reste autonome dans la gestion de son travail, tout en bénéficiant d’une certaine sécurité. La société de portage facture le client : elle transforme ensuite tous les mois le chiffre d’affaires engendré en salaire pour le professionnel. 

Quels sont les métiers du solaire qui peuvent bénéficier du portage salarial ?

Le secteur du solaire : un large éventail de métiers

Le secteur du solaire, en pleine expansion, fait appel à un large panel de métiers et d’expertise. De l’installation des panneaux solaires à leur entretien, en passant par le raccordement au réseau, de nombreux experts peuvent intervenir sur votre chantier !

Certains emplois sont éligibles au portage salarial

De nombreux métiers du secteur du solaire sont éligibles au portage salarial : c’est le cas des électriciens, qui s’occupent à la fois du raccordement de votre installation au réseau électrique (ils sont alors mandatés par Enedis) ou bien du raccordement de votre domotique à vos panneaux solaires.

Les ingénieurs en énergie sont également éligibles au portage salarial. Ils peuvent effectuer leur métier auprès des entreprises d’énergie en tant que freelance. Leurs secteurs d’intervention sont multiples, qu’il s’agisse du BTP, des transports ou des énergies (gaz, électricité ou encore énergies renouvelables). Leurs missions sont elles aussi nombreuses, telles que la supervision de la mise en œuvre de solutions énergétiques ou la maintenance et l’entretien des panneaux photovoltaïques. Certains ingénieurs en énergie peuvent même se spécialiser dans une énergie particulière, telles que l’énergie solaire ou éolienne par exemple.

mise en relation portage salarial solaire

Quels sont les avantages et inconvénients du portage salarial dans le secteur du solaire ?

Un statut autonome et sécurisé

Le portage salarial présente de nombreux avantages : il permet aux professionnels d’exercer leur activité sans avoir à réaliser toutes les démarches administratives qui s’y rattachent. En effet, un salarié “porté” n’a pas besoin de créer son entreprise et les déclarations fiscales et sociales sont prises en charge par la société de portage.

En plus de permettre au salarié une grande liberté (il est libre de choisir ses propres missions), le portage salarial lui permet de bénéficier de tous les avantages salariaux (couverture sociale, protection des personnes, responsabilité civile et professionnelle) et d’avoir accès à des formations qui le rendent plus compétitif sur le marché du travail.

Un statut qui ne concerne pas tous les métiers

Cependant, tous les métiers ne sont pas éligibles au portage salarial. Seules les activités de service sont concernées par cette pratique, c’est-à-dire toutes les activités proposant une prestation technique ou intellectuelle. Tous les métiers industriels devront quant à eux se tourner vers le modèle salarial traditionnel.
De plus, les activités ne générant pas un revenu suffisant devront se tourner vers le statut de micro-entreprise : en effet, le portage salarial demande de gérer un minimum de chiffre d’affaires, afin de pouvoir recevoir un salaire de la part de l’entreprise de portage. De plus, cette dernière perçoit entre 5 et 10% de frais de gestion, déduits du revenu du freelance : le portage salarial induit donc un coût à prendre en compte avant de se lancer !

Les articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire